dimanche 15 mai 2011

Héloïse et Abelard

Avez vous déjà entendu parler de l'histoire de la belle Héloïse d'Argenteuil et de Pierre Abélard ?


Abélard était un théologien réputé qui fut engagé comme précepteur de la jeune Héloïse par Fulbert, l'oncle de la jeune fille, chanoine de Notre Dame. Une passion amoureuse naquit entre les jeunes gens. Fulbert les surprit et Héloïse avoua être enceinte d'Abélard. L'oncle exigea réparation : mais un mariage ruinerait la carrière d'Abélard (les clercs enseignants devaient demeurer célibataires). C'est donc en secret que l'union fut célébrée et Héloïse placée dans un couvent d'Argenteuil où elle mit au monde son enfant. Mais Fulbert voulut se venger : il rendit publique le mariage. Considérant que l'envoi de sa nièce au couvent équivalait à une répudiation, Fulbert chargea deux hommes de mains de châtier Abélard : ils émasculèrent le malheureux ! Pierre ne pouvait plus enseigner car "emputé". L'affaire, qui n'était pas le résultat d'un jugement, scandalisa le pays : les castrateurs furent arrêtés et se virent appliquer la loi du talion. Quant à Fulbert il fut suspendu de sa charge de chanoine.
Héloïse prononça ses voeux au couvent d'Argenteuil et Abélard se fit moine à Saint Denis.


Cette histoire légendaire - mais historiquement avérée - donna lieu à de multiples adaptations théâtrales et musicales.
Vous me connaissez maintenant : c'est de la comédie musicale dont il s'agit ici.
Précisément celle due en 2002 à deux australiens, Paul Kavanagh pour le livret et les lyrics et Ross Fiddes pour la musique.
Succès d'estime comme on dit aimablement, mais moi je lui trouve une certaine allure à ce spectacle, chanté de bout en bout dans un style "classique" de ce que les anglais appellent "pop-opera" :

video

video

3 commentaires:

Vincent a dit…

Et il est né où, Abelard, hein ?

Gérald a dit…

Le Pallet, près de Nantes ?

Vincent a dit…

Oui ! Demande à notre ami commun, il y est passé lors de sa dernière venue et je le lui ai fait remarquer d'ailleurs.