mardi 30 octobre 2012

Thomas Bernhard





Ecrivain et dramaturge autrichien, Thomas Bernhard est pourtant né le 9 février 1931 à Heerlen, aux Pays-Bas.
Son style particulier et sa relation à son pays, mêlée d'amour et de répulsion, lui ont valu d'être souvent au cours de sa carrière, au centre de polémiques aussi bien sur la forme que sur le fond.

Egalement poète, Thomas Bernhard a collectionné les récompenses dans tous las pays de langue allemande ainsi que le prix Médicis étranger en 1988.

Il décède d'une infection pulmonaire le 12 février 1989, après avoir rédigé 250 articles, 31 textes en proses et recueils de nouvelles, 5 de poésies et 20 pièces de théâtre.

Aucun arbre
                                   Une cause pour John Donne 
Aucun arbre 
ne te comprendra,
aucune forêt,
aucun fleuve,


 
aucun gel, 
ni glace, ni neige,
aucun hiver, toi,
aucun être,


aucune tempête 
sur la hauteur, aucune tombe, 
ni Est, ni Ouest,
aucune larme, douleur – 
aucun arbre…  



Tu ne sais rien, mon frère, de la nuit

Tu ne sais rien, mon frère, de la nuit,
rien de ce tourment qui m'épuisait
comme la poésie qui portait mon âme,
rien de ces mille crépuscules, de ces mille miroirs
qui me précipiteront dans l'abîme.
Tu ne sais rien, mon frère, de la nuit
que j'ai dû traverser à gué comme le fleuve
dont les âmes sont étranglées depuis longtemps par les mers,
et tu ne sais rien de cette formule magique
que notre Lune m'a révélée entre les branches mortes
comme un fruit du printemps.
Tu ne sais rien, mon frère, de la nuit,
qui me chassait à travers les tombeaux de mon père,
qui me chassait à travers les forêts plus grandes que la terre,
qui m’apprenait à voir des soleils se lever et se coucher
dans les ténèbres malades de ma tâche journalière.
Tu ne sais rien, mon frère, de la nuit,
du trouble qui tourmentait le mortier,
rien de Shakespeare et du crâne brillant
qui, comme la pierre, portait des cendres par millions,
qui roulait jusqu’aux blanches côtes,
au-delà de la guerre et de la pourriture avec des éclats de rire.
Tu ne sais rien, mon frère, de la nuit,
car ton sommeil passait par les tronc fatigués
de cet automne, par le vent qui lavait tes pieds comme la neige.



Il y a un autre monde derrière les arbres

Il y a un autre monde derrière les arbres,
le fleuve m’apporte les plaintes,
le fleuve m’apporte les rêves,
le fleuve fait silence, quand je rêve le soir dans les forêts
du Nord...


Il y a un autre monde derrière les arbres,
que mon père a troqué contre deux oiseaux,
que ma mère a ramenés dans un panier,
que mon frère a perdu dans son sommeil, quand il avait sept ans
et si fatigué...


Il y a un autre monde derrière les arbres,
une herbe, qui sent le deuil, un soleil noir,
une lune des morts,
un rossignol, qui ne cesse de se plaindre
du pain et du vin
et du lait en grandes cruches
dans la nuit des prisonniers.


Il y a un autre monde derrière les arbres,
ils descendent vers les villages en longs sillons,
vers les forêts des millénaires,
et demain demandent après moi ,
après la musique de mes infirmités,
quand pourrit le blé, quand rien d’hier n’est resté,
de leurs chambres, de leurs sacristies et de leurs salles d’attente.


Je veux les abandonner. Avec personne
je ne veux plus parler,
ils m’ont trahi, le champ le sait bien, le soleil
me défendra, je le sais,
je suis venu trop tard...


Il y a un autre monde derrière les arbres,
là-bas il y a une autre fête foraine,
dans la bouilloire des paysans nagent les morts et autour des mares
fond doucement le lard des rouges squelettes,
là-bas aucune âme ne rêve plus de la roue du moulin,
et le vent ne comprend
que le vent...


Il y a un autre monde derrière les arbres,
le pays de la putréfaction, le pays
des commerçants,
laisse derrière toi un paysage de tombes,
et tu seras anéanti, tu dormiras cruellement
et boiras et dormiras
du matin au soir, du soir au matin
et plus rien tu comprendras, rien du fleuve rien du deuil ;
car derrière les arbres
demain
et derrière les collines
il y a un autre monde.

dimanche 28 octobre 2012

Zaz


Dans la chanson française contemporaine, pour faire carrière, il faut de nouveau porter un nom simple : fini le prénom-nom, on s'affiche Camille, Bénabar ou encore Grégoire, quand on ne choisit pas un pseudo très bref comme Soan ou réduit à sa plus simple expression comme M.

Isabelle Geffroy a pensé, elle aussi, qu'elle devait raccourcir son patronyme pour devenir chanteuse.
Ainsi est née Zaz.

Née le 1er mai 1980 à Mettray (Indre et Loire), Zaz entre à 5 ans au conservatoire de Tours avec son frère et sa soeur. Elle y étudie le solfège, le piano, la guitare, le violon et le chant choral.
C'est toutefois à Bordeaux qu'elle entreprend des études de chant. Boursière du Conseil Régional, elle intègre le Centre d'Information et d'Activités Musicales de la ville en 2000.

Pendant plusieurs années, Zaz va chanter dans des groupes divers et variés, du quartet de jazz au groupe de variété basque ou  encore un groupe de rock bordelais avant de se faire remarquer, alors qu'elle chante dans le groupe latino Don Diego, par l'auteur compositeur Kerredine Soltani en 2007.

Il lui écrit son premier tube, "Je veux" et en 2009, ils co-écrivent  "Le long de la route"


video

En 2010, Raphaël lui propose trois chansons, dont ce génial "Eblouie par la nuit"

video

Zaz est aussi l'auteur de cette ravissante balade, "La pluie" :

video

jeudi 25 octobre 2012

Himherandit

Himherandit est une compagnie de danse contemporaine, créée en 2003 par Andreas Constantinou et Noelia Mora Solvez.
Basée à Aarhus (Danemark) depuis 2009, les productions de la troupe marient danse, théâtre, vidéo et art visuel.
Un bon exemple est cet extrait de "Showroom dummies" où les deux danseurs expliquent avec humour comment on doit s'y prendre pour monter un spectacle de danse moderne avant de donner un aperçu de leur talent bien réel :

video

mardi 23 octobre 2012

DDiarte

Deux photographes portugais ont unis leur talent en 1999 sous le pseudonyme de DDiarte pour des créations comme je les aime : imaginatives, originales et homo-érotiques !


Zé Diogo et Diamantino Jesus vivent en couple à Funchal (Madère) et leur travail commence à dépasser les frontières et à rayonner sur toute la planète.

Quelques exemples (à agrandir en cliquant dessus) :














Le duo n'hésite pas à se mettre en scène également :


samedi 20 octobre 2012

Ubu roi



Cette pièce de théâtre, publiée en avril 1896, est représentée pour la première fois six mois plus tard au Nouveau Théâtre à Paris.
Création majeure d'Alfred Jarry ( Laval, 8 septembre1873- Paris, 1er novembre 1907), elle est considérée comme une préfiguration du surréalisme et du théâtre de l'absurde.
Mélange de provocation, satire, absurde, parodie et humour gras, "Ubu roi" est le premier opus d'une série de pièces qui retracent les aventures du Père Ubu et de sa femme.


Manipulé par son épouse, Ubu assassine le roi de Pologne Venceslas et s'empare du trône. Après avoir tuer tous les nobles et les possédants pour s'accaparer leurs richesses, il élimine ceux qui l'ont aidé dans son coup d'Etat. Alors qu'il se méfie du fils du roi défunt, il est en fait trahi par sa femme qui lui dérobe son argent et l'oblige à fuir le pays avec les généraux qui lui restent.


Ce n'est pas la seule oeuvre d'Alfred Jarry : il a débuté sa carrière dramatique en 1885 et écrit plusieurs comédies en vers ou en prose.
Outre la saga "Ubu", sa pièce la plus célèbre est "Le Surmâle".


Jarry a collaboré à de nombreuses revues littéraires plus ou moins marginales. Il mène une vie qu'on qualifie de débauche, faisant prévaloir sa devise qui privilégie le plasir à la réalité et s'éteint de méningite tuberculeuse à 34 ans.
Il est aussi l'inventeur du mot et du concept de pataphysique, théorie de la destruction du réel et de la reconstruction dans l'absurde.

"Ubu roi" a été adapté pour la télévision par un de ses génies, Jean-Christophe Averty en 1965 : en voici deux extraits.


video

video

Il a également réalisé sa version d'un autre chapitre, "Ubu enchaîné" :

video


jeudi 18 octobre 2012

Amr Diab

Amr Diab, nom de scène de Amr Abdel Basset Abdel Aziz Diab, est un chanteur et acteur égyptien, né le 11 octobre 1961 à Port-Saïd.

Il fut d'abord Président de la Construction maritime et navale du Canal de Suez avant de participer au 23ème Festival de Port-Saïd et d'y interpréter l'hymne national égyptien.
La découverte de ses capacités de chanteur l'encourage à suivre des études de musique à l'Université du Caire dont il sort diplômé en 1986.
C'est le début d'une carrière qui va vite dépasser les frontières.
Il collectionne les récompenses aussi bien dans son pays que dans tout le monde arabe à partir des années 90.
Il devient le premier artiste arabe à recevoir le World Music Award en 1996. Il l'obtient à nouveau en 2007 puis en 2009.

Son répertoire, dont il compose la majeure partie, est un mélange réussi de musique arabe et de rythme occidentaux.
Amr Diab sait aussi proposer de magnifiques balades comme ce "Osad Einy":


video

lundi 15 octobre 2012

Rudy Ricciotti




Rudy Ricciotti est un architecte français, né le 22 août 1952 à Kouka, en Algérie.

Titulaire d'un diplôme de l'Ecole d'Ingénieur de Genève (1975) puis de l'Ecole nationale supérieure d'Architecture de Marseille (1980), il remporte le Grand Prix national d'Architecture en 2006.

Dans un documentaire sur Arte, il a récemment déclaré n'avoir aucune théorie de travail et ne tenir aucun compte de l'environnement pour ses projets : chaque construction a ses spécificités et seul l'usage qui en sera fait doit prévaloir dans la conception des bâtiments.

Musée Jean Cocteau - Menton
Médiathèque - Colomiers
Maison du Rhum - New York
Musée des Civilisations d'Europe et de la Méditerranée - Marseille
Stade Jean Bouin - Paris
Tour Louis-Vuitton - Japon
Centre Chorégraphique National - Aix-en-Provence
Rectorat - Dijon
Passerelle de la Paix - Séoul
Ecole ITER - Manosque
Pôle Eureka
Salle de spectacle - Freyming-Merlebach
Notre Dame du Laus - Hautes Alpes
La Glacière - Bordeaux

samedi 13 octobre 2012

Centre de Visionnage


Entre 1997 et 1999, à la fin de l'émission "Nulle Part Ailleurs" sur Canal+, le comédien Edouard Baer a animé un programme court intitulé de façon fort improbable, "Centre de Visionnage de l'émission Nulle Part Ailleurs sur la chaîne Canal Plus dans le but de contribuer à son amélioration dans la mesure où il y aurait lieu de le faire".
Cette séquence constituait un exemple parfait de l'humour très particulier de son auteur.
Né le 1er décembre 1966 à Paris, Edouard Baer est acteur, animateur de radio et de télévision, réalisateur, metteur en scène, producteur et auteur dramatique.
Trois épisodes de cette série déjantée et inclassable :

"Le plus grand crieur de France"


video

"Je suis saturnien"

video

"La très grosse pierre"

video

jeudi 11 octobre 2012

Paul Richmond

Originaire de l'Ohio, Peter Richmond vit actuellement à Colombus avec son partenaire Dennis et leurs deux whippets.
Issu d'un milieu chrétien conservateur, il se dirige vers des études de dessin car il est faible en maths (sic).
Grand admirateur de Dolly Parton, il rêve de devenir une Princesses des Studios Disney.
Cette ambition ne se réalssant pas, il "sort du placard", rencontre l'homme de sa vie sur internet et expose pour la première fois en solo en 2007 à Colombus.

Trois aspects marquants de son travail sont à relever.
Les illustrations pour des romans érotiques gay :




Les toiles gay-réalistes : "Cheesecake Boys", où des people locales perdent leur pantalon dans des situations artistiques variées





"In and Out", créations d'avant le succès mais exposées après la sortie du placard





Une série de toiles plus ambitieuses, plus personnelles, moins réalistes mais toujours orientées gay :








Paul Richmond et son compagnon sont des personnalité de la communauté gay et artistique de Colombus et y organise des parties bien dans l'esprit du milieu...