samedi 29 août 2015

Senseo vs. Cuisinella

La publicité peut être sexiste on le sait.

Elle peut aussi exploiter un créneau peu commun, la violence faite aux hommes...par les femmes !

Premier exemple, le spot de Senseo :

video

Cette femme (?) TUE un homme qui, apparemment, ne lui a rien fait de mal, gratuitement, parce qu'il la dérange pendant sa pause café.

Que n'aurait-on pas entendu dans la configuration contraire !
Là silence radio des officines qui prétendent lutter contre ce genre de situation, quelque soit le sexe de la victime, selon leurs dires !

La caricature de femelle ici incarne la frivolité (une vie ne vaut pas un café), le manque d'empathie (elle sacrifie son compagnon sans sourciller), la puérilité ("il n' avait qu'à pas m'embêter"), et la méchanceté crasse.

Bref on peut proposer un nouveau slogan pour la marque: "Senséo, la boisson des garces (ou des sorcières, au choix)"!
Quant à la boite de pub, pourquoi n'a-t-elle pas été poursuivie pour apologie de la violence voire du meurtre ?

Mais, pourquoi le titre de l'article et que vient faire Cuisinella dans cette affaire ?

C'est que le cuisiniste a choisi le même thème (la violence d'une femme envers un mâle a priori inoffensif ) mais l'a astucieusement désamorcé :

video

En effet, si le garçon passe par la fenêtre, on le retrouve en pleine forme à la fin du spot, avec juste un peu d'herbe dans les cheveux.

Mais quel est le message véhiculé par cette publicité ?
Que la cuisine est le royaume sans partage de la Femme !

Nos féministes médiatiques, trop occupées à jouir du spectacle d'un homme malmené par une femme, ne se sont pas rendu compte que le fonds était tout ce qu'il y a de réactionnaire !
Car là encore, aucune indignation de la part des association de défense des vagins : la haine du mâle a eu raison de leur capacité à raisonner !

Entre l'imposture de certaines et la fascination pour le meurtre des autres, les valeurs véhiculées par la publicité laissent songeur ! Moi en tout cas ! Pas vous ?

mercredi 26 août 2015

Matisyahu

Vous pensiez peut être que la Sainte Inquisition appartenait à une époque révolue.
Sachez que dans l'Espagne soit disant démocratique du 21ème siècle, elle sévit encore.

Matisyahu, de son nom de naissance Matthew Paul Miller, né à West Chester en Pennsylvanie, le 30 juin 1979, est un auteur-compositeur-interprète américain qui a débuté sa carrière dans le reggae avant de proposer récemment un album qui marque un virage dans l'inspiration musicale.

Mais le garçon est juif pratiquant et a appartenu à un mouvement classifié d'intégriste par ses détracteurs jusqu'en 2011.

Depuis, son engagement vise plutôt à promouvoir des messages consensuels et universalistes.

Invité à se produire au festival Rototom Sunsplash qui s'est tenu à Valence le 22 août dernier, il en a été déprogrammé à la dernière minute.

Motif ? Il a refusé de se prononcer publiquement pour la création d'un Etat Palestinien !

Cédant aux pressions d'un groupuscule fasciste d'extrême gauche (pléonasme) et pro-Palestiniens, le BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) professant un antisionisme primaire et raciste, les organisateurs ont sommé l'artiste de s'excuser d'être juif et d'en être fier !

Les néo-nazis ne sont décidément pas du bord que l'on croit généralement !
Pour ne pas froisser certains extrémistes, il vaut mieux arborer un drapeau de Daesh à la boutonnière qu'une étoile de David !

En guise de soutient à Matisyahu, victime d'une censure qu'on croyait d'un autre âge, je vous propose le clip officiel d'une chanson de son dernier album, Akeda, paru en 2014, "Surrender".

Manifestement ce mot n'est plus dans son vocabulaire !

video

Finalement, devant la levée de boucliers provoquée par cet acte de censure, les organisateurs sont revenus sur leur décision et ont ré-invité Matisyahu à se produire sur scène dimanche 23.
L'artiste a accepté leurs excuses en forme de condamnation du BDS et a chanté devant ses fans.

Les réseaux sociaux ont joué un rôle positif dans cette lamentable affaire et relayée par les ambassades américaine et israélienne en Espagne, la pression populaire aura eu raison de la tyrannie. 

dimanche 23 août 2015

Love ! Valour ! Compassion !


Adaptation de la pièce de Terrence McNally produite en 1995 et récipiendaire d'un Tony Award et d'un Dramadesk Award, ce film, réalisé par Joe Mantello en 1997 fait aujourd'hui figure de must dans la culture cinématographique gay.

Il nous raconte, pendant trois week-ends (Memorial Day, Fourth of July, Labor Day), les retrouvailles de huit hommes gays dans la grande banlieue de New-York, dans la propriété de Gregory, quinquagénaire chorégraphe sur Broadway.
S'y retrouvent Bobby, son amant âgé d'une vingtaine d'années, assistant juridique aveugle; Arthur et Perry, consultants d'affaires; John Jeckyll, un anglais amer, accompagnateur de ballet; Buzz Hauser, archétype de l'homosexuel "traditionnel" est créateur de costumes; Ramon, son jeune amant de l'été et James, son frère jumeau complètent le tableau.

Ces rencontrent se déroulent sur fonds d'histoires d'amour, de fidélité (ou d'infidélité), recherche du sens de la vie, de la vie en général sur laquelle plane l'ombre du Sida.

Langage parfois crû et direct et nudité des corps relève la sauce de ce touchant portrait d'une communauté déboussolée en cette fin de XXème siècle.

distribution :

Jason Alexander   (Buzz)
Stephen Spinella   (Perry)
Stephen Bogardus   (Gregory)
Randy Becker   (Ramon)
John Benjamin Hickey   (Arthur)
Justin Kirk   (Bobby)
John Glover   (John & James)

musique :

Harold Wheeler

video

video

video

jeudi 20 août 2015

L'hiver chez Moschino

Malgré mon âge avancé, j'ai souvent regretté le manque de fantaisie dans l'habillement masculin et le peu d'imagination des créateurs de haute couture ou de prêt à porter concernant la gent virile.

Toutefois, certaines collections laissent rêveurs pour ne pas dire plus.

Je vous propose de jeter un oeil aux vêtements proposés pour la collection automne-hiver 2015-2016 par l'américain Jeremy Scott (1974)


pour le compte de la maison italienne Moscino :










Faut pas avoir froid...aux mollets !

lundi 17 août 2015

Hamlet, the rock opera

Si un certain nombre de classiques de la littérature ont fait l'objet de multiples adaptations musicales, comme Dracula, Monte Christo ou Cyrano, certaines tragédies du barde de Stratford on Avon ont été mises en musique récemment et par des compositeurs non britanniques.

Ainsi, "Othelo" a été adapté par un duo argentin, Pepe Cibrian et Angel Mahler; "Macbeth" par des australiens (Clarry Evans et Judy Stevens) et des américains (Colin Simon et Liz Muller).
Bien sûr on se souvient de la version de "Roméo et Juliette" due à Gérard Presgurvic, sans oublier celle de Richard Cocciante en Italie.

Quant à l'emblématique "Hamlet", son adaptation musicale la plus aboutie est l'oeuvre d'un tchèque !

C'est en effet Janek Ledecky, auteur-compositeur-interprète pop rock, né le 27 juillet 1962 à Prague, qui a signé ce rock opéra dont voici un medlay de la présentation de 1999 :

video

La renommé de Ledecky dans le monde de la pop musique a attiré l'attention de producteurs de Broadway.
La version en anglais de "Hamlet, the rock opera" a donc vu le jour à New York en 2005 :

video

vendredi 14 août 2015

Pep's


Série humoristique de format court, Pep's a été créée par Céline et Martin Guyot pour TF1.

Initialement programmée quotidiennement à partir d'août 2013, elle devient hebdomadaire en octobre de la même année.
La saison 3 est actuellement en cours sur TF1 et les deux précédentes rediffusées sur la chaîne de la TNT, NT1 depuis juin 2015.

Les épisodes, comme il est de règle dans ces formats, durent 5 minutes et sont généralement regroupées par 2.

Pep's - pour Parents, Elèves, Profs - se déroule dans un lycée et raconte les relations un peu particulières, pour ne pas dire déjantées, entre ces trois groupes de protagonistes.

La musique est signée d'un collaborateur régulier de Télématin, sur France 2, Alex Jaffray.

Camille Cottin ches les parents, Sören Prevost chez les profs, sont les acteurs les plus connus.
Mais la révélation de la série est sans conteste Rayane Bensetti qui campe l'élève Benjamin Vidal.

1er épisode de la saison 1 :

video

Un épisode de la saison 3 :

video

mardi 11 août 2015

Elmgreen & Dragset


Le danois Michael Elmgreen (Copenhague, 1961) et le norvégien Ingar Dragset (Trondheim, 1969) se sont associés en 1995 pour concevoir des oeuvres d'art qui allient architecture, sculpture et design.

Ils travaillent actuellement tous les deux à Berlin.

Leurs créations sont connus et exposées dans le monde entier depuis 1997.
Elles proposent des visions ironiques et critiques de la société au travers de montages plus ou moins absurdes, improbables ou parodiques.

















samedi 8 août 2015

Cristiano Araujo

Chanteur, musicien et compositeur brésilien, Cristiano Melo Araujo est né le 24 janvier 1986 à Goiânia, dans l'état de Goiàs.

Issu d'une famille de musiciens sur 4 générations, il reçut sa première guitare à 6 ans.
Dès neuf ans, il monte sur scène et réalise un premier album de musica sertaneja et enchaîne les tournées régionales.

Puis, à 17 ans, il se produit en duo avec sa soeur Ana Cristina.
Ils connaîtront le succès pendant 6 ans.
En 2010, Cristiano se lance en solo.
Bien que les participations (featurings) et les concerts se multiplient, il ne produit son premier (et unique) album Continua, qu'en 2013.

La réussite est telle que sa disparition tragique, dans un accident de la route, en compagnie de sa fiancée, le 24 juin 2015 dans les rues de sa ville natale, plonge le Brésil tout entier dans la peine.

"Caso indefinido"

video

"E com ela que eu estou"

video

mercredi 5 août 2015

Jiri et Otto Bubenicek


Bien que nés à Lubin, en Pologne, les frères Jiri et Otto Bubenicek sont de nationalité tchèque.

Multi primés depuis leur plus jeune âge et ayant dansé avec les plus grandes compagnies internationales, ils ont décidé en 2009 de fonder leur propre troupe, Bubenicek and Friends.

Si Jiri est reconnu comme chorégraphe en plus d'être un interprète de renom, son frère Otto lui s'illustre également dans la composition musicale, le design théâtral et même la création vidéo.

Voici l'occasion de découvrir ces deux formidables danseurs, un peu méconnus en France.

Chorégraphie originale de Claude Brumachon, sur une musique de Wim Martens, les frères Bubenicek, "Les Indomptés"

video

Scénographie de Jiri Bubenicek, dansée avec son frère Otto et Jon Vallejo, musiques de J.S.Bach, Roman Hofstetter, Johann Pachelbel et Otto Bubenicek, le trio final du ballet "Le Souffle de l'Esprit" :

video

dimanche 2 août 2015

Food flag


La photographe et styliste australienne Trish Haegerty a eu une idée originale et insolite : réaliser le drapeau d'une douzaine de pays avec les ingrédients qui caractérisent leur cuisine.

Commençons par la France avec cet assortiment tricolore à base de Bleu, de Camembert et de raisin rouge :


L'Italie avec un plat de basilic, des spaghettis et des tomates :


Le Royaume Uni à base de scones, crème et marmelade


L'Espagne : chorizo et riz safrané (de la paella)


Ah, la Suisse, sa viande des Grisons et son gruyère


La sobriété japonaise : un joli sushi


Les USA : points de moutarde, hot-dogs et ketchup !


La Grèce, ses olives et sa féta


Brésil fruité : citrons verts, losange d'ananas et demi maracuja


Pour la Turquie, sans surprise, des loukoums


Aux antipodes, l'Australie et sa tourte à la viande avec ses étoiles de sauce


La Thaïlande, sa sauce chili, sa noix de coco et son crabe bleu


Pour l'Inde, poulet au curry, riz et épinards


Bon appétit !