lundi 25 mai 2020

Jonathan Wateridge, le peintre du non-événement


Johnathan Wateridge est un peintre britannique né en 1972 à Lusaka en Zambie.

Il a fait ses études de peinture à la Glasgow School of Art et vit actuellement à Norfolk au Royaume Uni.

Londres, Zurich, Berlin, Los Angeles, autant d'endroits où Jonathan White a exposé ses tableaux.

L'artiste définit son art comme une représentation de non-événements.
De facture hyper réaliste les toiles sont à la limite de la photographie et montrent, en plan large, des scènes banales, ordinaires, sans action notable ou même significative.

















samedi 23 mai 2020

Premium Grain Belt Beer


Créée en 1890, dans le Minnesota, par la fusion de quatre entreprises artisanales familiales,
La Minneapolis Brewing Company diffuse sa marque leader "Grain Belt" depuis 1893.
Le nom reflète la localisation de la brasserie (la"ceinture de blé" américaine).

De développement en rachats et fusions, la compagnie devient un acteur important du marché des bières et des boissons non alcoolisées pendant et après la Prohibition.

Devenu la Minnesota Brewing Co., elle propose en 2006 un spot publicitaire gay friendly :

Take it in the can


L'année suivante, la campagne est encore plus explicite :

Premiumly Gay


mercredi 20 mai 2020

Concours Eurovision (62) : Viva l'Italia ! - acte 2

Nous voici en 2016 et pour le Concours de Stockholm, la RAI oublie le vainqueur de Sanremo et propose à Francesca Michielin de représenter le pays.
Avec un retour au bilinguisme anglo-italien, c'est dans la seconde moitié de tableau qu'échoue la jolie Francesca, à la 16ème place sur 26.

Nessun grado di separazione

de Cheope, Fabio Gargiulo, Federica Abbate, Beatrice Robertsson, Francesca Michielin


A partir de 2017, c'est le gagnant du Festival de Sanremo qui représente l'Italie à l'Eurovision.
Longtemps donné favori aussi bien des euro fans que des bookmakers, Francesco Gabbani, désarçonne les jurys et ne termine que 6ème.

Occidentali's karma

de Francesco Gabbani et Luca Chiaravalli, avec Fabio Ilacqua (paroles) et Filippo Gabbani (musique)


Pour le Concours de Lisbonne en 2018, c'est un duo qui défend les couleurs italiennes : Ermal Meta et Fabrizio Moro.
Un excellent titre, engagé et surfant sur l'actualité avec talent, il termine 5ème.

Non mi avete fatto niente

Compositeurs, Ermal Meta et Fabrizio Moro qui signent aussi les paroles avec Andrea Febo


Enfin, le dernier Eurovision en date, 2019, voit une qualification surprise : porté par les juges de Sanremo, au grand dam du public, c'est Mahmood qui s'envole pour Tel-Aviv.
C'est finalement une bonne chose, puisqu'il termine 2ème !

Soldi

de Charlie Charles, Alessandro Mahmoud (Mahmood) et Dardust



C'est malheureusement devenu une habitude de voir l'Italie sous estimée dans ce Concours de l'Eurovision.
Espérons que la RAI ne se lasse pas de faire de la figuration alors qu'elle envoie à chaque fois des titres très travaillés et originaux et qu'elle ne claque pas la porte comme en 1997...

dimanche 17 mai 2020

Concours Eurovision (61) : Viva l'Italia ! - acte 1

Le premier article consacré à l'Eurovision sur ce blogue date du 29 août 2008 et s'intitule
"Italie, 12 points" !

Après une période de bouderie, entre 1998 et 2010 inclus, l'Italie est revenue dans le Concours pour l'édition 2011.

Et, tout comme autrefois, notre voisin n'a pas manqué de présenter des chansons de qualité, différentes d'une année sur l'autre...et de ne récolter que des places d'honneur !

Une deuxième place en 2011 avec Raphaël Gualazzi et sa "Follia d'amore".

En 2012, Nina Zilli continue dans le bilinguisme, mais là où Gualazzi mêlait les deux langues, Nina les sépare, une par couplet.
Relatif échec avec une neuvième place :

L'amore é femmina

de Nina Zilli (texte) Charlie Mason, Christian Rabb, Kristoffer Sjökvist (musique) Frida Molander (texte anglais)



Pour 2013, la RAI sélectionne Marco Mangoni qui a remporté le Festival de Sanremo avec cette ballade classique dans la tradition italienne. Toujours un top 10, à la 7ème position.

L'essenziale

de Francesco De Benedittis, Roberto Casalino et Marco Mengoni


On continue dans l'alternance homme/femme et en 2014, c'est Emma Marrone qui s'envole pour Copenhague.
C'est la catastrophe : 21ème sur 26 ! Et on se demande bien pourquoi ! Si ce titre avait été en anglais et/ou défendu par le Royaume Uni ou la Suède, il aurait obtenu un meilleur résultat !

La mia citta

Paroles et musique d'Emma Marrone


Retour au vainqueur de Sanremo : en 2015, le trio Il Volo part pour Vienne !
Plombé par les jurys alors que le public la place en tête, l'Italie termine finalement 3ème.

Grande amore

de Francesco Boccia et Ciro Esposito


vendredi 15 mai 2020

Courir nu à Roskilde



Roskilde est une petite île de la province de Zealand, au Danemark.


En 1971, deux étudiants, Mogens Sandfær et Jesper Switzer Møller, décident de créer avec le producteur Carl Fischer, un festival de rock, le premier festival de musique du Danemark, dédié aux hippies.
Dès l' année suivante, l'organisation est reprise par la Roskilde Foundation et, au fils des éditions, la programmation s'ouvre à des artistes plus "main stream".
C'est aujourd'hui le plus important festival d'Europe.


En parallèle aux concerts, se déroule une course mixte dont les concurrents sont nus :

Edition 2015


Edition 2016


Edition 2019


mercredi 13 mai 2020

Lumière !

...et la lumière fut !

Sur cette constatation, éclairons nous sur les tendances en matières de luminaires !

Les lampes que je vous propose vont vous surprendre : en effet, pas facile d'en intégrer certaines dans un intérieur classique !

Vous êtes un accro aux jeux vidéos ? Un petit Tetris, alors !


Vous ne savez jamais où poser votre chapeau-melon ?


Toujours inquiet pour la météo du jour ?


Pour les bricoleurs, deux modèles parfaitement adaptés à leur hobby :



On a sans nul doute besoin de lumière pour lire : alors essayez le livre-lampe ! A moins que ce soit une lampe-livre !

Pour bien voir les petites bêtes qui cavalent dans votre salon :


Les surfers aussi ont besoin de voir clair pour bien prendre la vague...
Et enfin, si vous avez un petit creux la nuit venue :



dimanche 10 mai 2020

Guy Béart, le pamphlétaire

On n'a pas besoin de présenter longuement Guy Béart, poète et musicien reconnu, et unanimement apprécié pour son maniement précis et élégant de la langue française.

Certes, il n'avait pas "la carte" parmi les intellectuels de gauche bien pensant, lui qui n'avait jamais voulu s'engager pour quelque cause que ce fût.

Mais on oublie trop souvent le côté contestataire de certaines chansons.
Oh, tout en finesse et en poésie, comme à son habitude, mais aussi précisément et crûment empreints de réalisme et de vérité.

Commençons par la plus célèbre : "La Vérité", qui résonne toujours aujourd'hui.


"Le Grand Chambardement" est un texte contempteur de la société moderne qui nous parle lui aussi.


Une autre charge, contre les médias et leur rôle manipulateur : "Rotatives"


Sous ses dehors de ballade introspective, voici un portrait lucide et acerbe du monde moderne : "Parodie"


Après l'écoute de ce titre, on ne pourra plus dire que Guy Béart n'a jamais été un "chanteur engagé"
"Contre tous les pouvoirs"


Séparons nous sur cette magnifique chanson, mi poème mi manifeste :
"Couleurs vous êtes des larmes"