samedi 19 octobre 2019

Xilam, le renouveau de l'animation française

Tout commence en 1990 quand la société de production cinématographique Gaumont décide de créer une filiale de production télévisée.

C'est cette même année qu'apparaît Marc du Pontavice.


C'est lui qui dirige Gaumont Télévision.
De 1994 à 1998 il lance ainsi des séries animées telles que Oggy et les cafards et Les Zinzins de l'espace.

Oggy et les cafards, imaginé et réalisé par Jean-Yves Raimbaud connaîtra 7 saisons et 425 épisodes de 7 à 13 ,minutes.

Oggy, un gros chat bleu est harcelé par une troupe de cafards, Joey, Dee-dee et Marky sous l'oeil souvent amusé de son cousin Jack.


Les Zinzins de l'espace sont également dus à Jean-Yves Raimbaud associé à Philippe Traversat
et vivront leurs mésaventures pendant deux saisons et 104 épisodes de 13 minutes.

Coincés sur Terre après s'être écrasés en soucoupe volante, des extraterrestres (Etno, Candie, Bud, Gorgious et Stéréo)  emménagent dans le grenier d'une maison à louer. Malheureusement pour eux, les locataires humains rendent la cohabitation difficile. Aidés par le SMTV (Super-Méga-Trans-Volteur), machine pouvant leur donner une apparence humaine, insecte , matérielle ou animale, les cinq héros (quatre dans la deuxième saison) font tout leur possible pour faire fuir les locataires en même temps que trouver un moyen de rentrer chez eux.


En 1999, devant le succès international de ces deux séries, du Pontavice créé la société Xilam et rachète ces productions à Gaumont.

Introduit en Bourse en 2002, Xilam sort en 2003 le long métrage Kaena, la prophétie, réalisé en images de synthèses.
2008 voit le rachat par Xilam du studio vietnamien Armada.
En 2013, Xilam annonce la création d'un studio au Pôle Pixel de Villeurbanne pour accélérer sa production. Un autre établissement voit le jour à Angouleme.

Parmi les créations du studio ces dernières années on retiendra :

Zig et Sharko, imaginé et réalisé par Olivier Jean-Marie, comptent 3 saisons et 234 épisodes de 7 minutes.

Sur une île paradisiaque, Marina, la sirène, est l'objet de la convoitise de Zig, une hyène affamée et rusée. Mais ses plans - élaborés avec la complicité de Bernie, le bernard l'hermite - pour capturer la belle se heurtent au massif Sharko, un grand requin, garde du corps de la sirène.



Magic ; créée par Michel Coulon et Arthur De Pins nous enchante depuis 2 saisons soit 78 épisodes.

L'ogre gentil Gregor et sa femme Willow, une fée très naïve, sont obligés pour vivre leur amour, de quitter le monde magique et s'établir dans notre monde, sur Terre, en compagnie de leurs enfants Tom et Cindy et la soeur de Willow, Férocia. Pas facile de mener une vie normale quand on est investi de pouvoirs surnaturels...


Ces séries animées destinées certes à un public jeune mais peuvent être facilement regardées avec plaisir par des adultes.
Le succès mondial, notamment aux USA des  productions Xilam prouve qu'elles sont tout public.

Rendez-vous sur Gulli ou France 4 pour retrouver tous ces héros !

jeudi 17 octobre 2019

Stéphen Liégeard ou les caprices de la postérité


Ne faites pas semblant de chercher vous ne le connaissez pas.

Stephen Liégeard - de ses prénoms complets François Stéphène Emile - naquit le 29 mars 1830 à Dijon.

Son père Jean-Baptiste, fut le maire de la ville de 1863 à 1865.
Après de brillantes études au lycée de la ville, le jeune Stéphen s'inscrit comme avocat au barreau de Dijon en 1854.

Bonapartiste, il entre dans l'administration préfectorale en 1856, nommé sous-préfet d'abord à Briey - où il se marie - puis à Parthenay en 1861 et enfin à Carpentras en 1864.

C'est là qu'il fait la connaissance  d'Alphonse Daudet.
L'écrivain, surprenant des bribes de poésies sur le bureau de Liégeard.

Comme ceux-ci peut être :

VIRGILE

Par la porte d’ivoire, au seuil des nuits sereines,
Voici venir le Songe, enfant du pâle azur ;
De son char de saphir sa main saisit les rênes,
Puis les bleus papillons l’entraînent d’un vol sûr.

Il passe, et son bruit, doux comme un chant de sirènes,
Berce, dans son sommeil, la vierge, ce lis pur.
II sème des bleuets sur l’oreiller des reines,
Il pique un rayon d’or au toit le plus obscur.

Alors, dans l’âme en deuil, tout est joie et lumière ;
Le pâtre devient prince, et palais la chaumière :
On combat, on triomphe, on aime, on est aimé…

Mais l’aube, en souriant, le chasse, à coups de roses,
Et le Songe qui fuit les paupières mi-closes
Y laisse, perle humide, un long pleur embaumé.
(Rêves et Combats)


OCTOBRE

Déjà, dans le grand parc, le hêtre se défeuille,
Ridant de son or roux le miroir des bassins ;
L’églantine, bercée aux bras du chèvrefeuille,
Egrène son corail sur les buissons voisins.
Ah ! qu’elle a meilleur prix, la fleur qu’alors on cueille !
Qu’il est bleu, le rayon où dansent mille essaims !
Comme l’herbe des bois qui, mourante, l’accueille,
Au rêveur égaré fait d’odorants coussins !
Ainsi de ton soleil, Octobre de la vie…
Sa clarté ne sera de nulle autre suivie ;
S’y noyer, pour le cœur reste un besoin jaloux…
Donc, qu’au dernier rameau fleurisse la tendresse !
Si moins vive est l’ardeur, plus longue est la caresse,
Et la lèvre pâlie a le baiser plus doux.


(Les Saisons et les Mois)

L'écrivain est amusé et impressionné par le paradoxe de l'administrateur sensible au chant d' Erato.


Dans son recueil, Les Lettres de mon Moulin, Daudet raconte dans sa nouvelle "Le Sous-Préfet aux Champs" l'anecdote suivante :

M. le sous-préfet doit prononcer un discours lors du concours régional de Combe-aux-Fées. L’inspiration lui manque. En chemin, il s’arrête dans un petit bois afin d’y rédiger son intervention. Le fonctionnaire est en réalité un poète. La nature environnante l’incite à composer des vers plutôt qu’à écrire son fameux discours.


Ce pauvre Liégeard !
Il fut un administrateur reconnu, intègre et apprécié.
Il fut élu député, toujours fidèle à Napoléon III.
Ses poèmes rencontrèrent un succès d'estime mais ne lui ont pas permis d'entrer à l'Académie Française, battu plusieurs fois.
D'ailleurs, Léon Daudet avança l'hypothèse suivante : en l'élisant, les académiciens se seraient privés des bonnes bouteilles que Liégeard, propriétaire du domaine de Brochon, envoyait avant chaque élection.

Et la postérité ne reteint que son invention de l'expression "Côte d'azur" en lieu et place de "Riviera" pour qualifier la région entre Marseille et Menton dans un guide éponyme.

Redevenu avocat à la chute du Second Empire, il continue d'écrire jusqu'à sa mort le 29 décembre 1925 à Cannes.


lundi 14 octobre 2019

2Cellos, la folie du violoncelle

Vous avez déjà entendu jouer du violoncelle.
Vous avez déjà vu des instrumentistes dans un concert ou à la télé.

Mais connaissez vous ces deux virtuoses ?


Vous voyez là Stjepan Hauser et Luka Šulić. Ils ont l'air classique et bien sage, non ?

Stjepan est né à Pula le 15 juin 1986.
Luka lui a vu le jour à Maribor (Slovénie) le 25 août 1987.

Les deux garçons se rencontrent lors d'une master class à Pula.
Après des études à Zagreb et à Vienne, Šulić entre à la london Royal Academy of Music, tandis que Hauser lui rejoint, après des études à Londres, le Royal Northern College of Music de Manchester.

Le milieu musical les considère bientôt comme des rivaux dans leur spécialité, le violoncelle.

Mais ils n'entendent pas être enfermés dans une rivalité stérile et en 2011 ils interprètent, en concert à Zagreb, le tube de Michael Jackson, Smooth Criminal, revisité.


Devant le succès et sur la suggestion d'un ami de Hauser, le duo décide d'adapter à leur manière plusieurs chansons pop-rock mondialement connues et va se produite sous le nom de 2Cellos.
Ils sont régulièrement accompagnés à la batterie par Dušan Kranjc.

Thunderstruck de AC/DC


Wake me up d' Avicii


Mais les 2Cellos sont aussi capables de nous jouer des musiques de films :

Chariots of Fire de Vangelis



Pirates des Caraïbes de Hans Zimmer



Mais nos deux virtuoses savent aussi (encore) jouer de l'archet pour des morceaux classiques.
La preuve :

Vivaldi, L'Orage, extrait des Quatre Saisons



Bach, Aria en G mineur



Stjepan et Luka sont des stars internationales et poursuivent également chacun une carrière solo.
Partout dans le monde...sauf en France qui les ignore avec l'arrogance qui nous caractérise si bien parfois.

samedi 12 octobre 2019

Stefano Boeri, théoricien et magicien


Stefano Boeri est né le 25 novembre 1956 à Milan.

Diplômé en architecture à l' Universita Politecnico de Milano en 1980, d'urbanisme à l' Universita IUAV de Venise en 1989, il devient professeur à Milan et consultant à Rotterdam, Lausanne et Moscou.

Boeri cherche à redéfinir le rôle et la notion même d'urbanisme et comment l'architecture doit évoluer pour répondre aux exigences du monde moderne en constante évolution.

Pour cela il créé, avec des chercheurs, des cinéastes, des géographes, avec l'appui de l'Académie de Milan, un Service d'urbanisme de l'Ecole Politecnico, baptisé Multiplicity.lab.

Les travaux de ce groupe résultent de la collaboration de différentes disciplines ; architecture, urbanisme, géographie, sociologie, anthropologie, économie, art et communication.

En 2002, les objectifs du groupe s'élargissent avec la création de USE, Uncertain States of Europe, qui réféchit à l'avenir de l'UE.

La caractéristique principale des travaux de Multiplicity.lab est l'aspect pratique et concret de ses réflexions.

Parallèlement à cela, Boeri organise des expositions pour les principales foires d'arts d'Europe (Dokumenta de Kassel, Biennale de Venise, Musée d'Art Moderne de Paris, PN Probe Gallerie de Tokyo.

De 2004 à 2007, il dirige la revue Domus puis à partir de 2007 Abitare.
Il prolonge ces deux medias en site web et commence à diffuser ses idées au travers d'autres supports que des essais ou des articles : romans, bandes dessinées, expositions...

Bosco Verticale à Milan
Citta del Gusto à Amatrice
Trudo Tower à Eindhoven
Villa Méditerranée à Marseille
Wonderwoods Tower à Utrecht
Palazzo Verde à Anvers
Biloku Cube à Tirana

Edison installation à Milan
Forest City à Liuzhou (RP Chine)

jeudi 10 octobre 2019

Citoyen d'honneur, le film


Le cinéma argentin nous livre régulièrement des pépites.
En voici une.

Réalisé conjointement par Gaston Duprat et Mariano Cohn en 2016, El ciudadano ilustre est basé sur un scénario de Andrès Duprat.

Il nous raconte l' histoire de Daniel Mantovani, écrivain mondialement célèbre, lauréat du Prix Nobel de Littérature, qui vit loin de son Argentine natale, à Barcelone.
Il a pour habitude de refuser toutes les invitations jusqu'au jour où, sans raison autre que la nostalgie, il accepte d'être fait citoyen d'honneur de Salas, la petite bourgade où il est né.
Mais est-ce une bonne idée de retrouver les habitants de cette ville qui sont devenus au fil de son oeuvre, les protagonistes de ses romans, pas toujours à leur avantage...

Au départ le spectateur se retrouve presque dans un documentaire en suivant les pas d'un grand créateur qui revient au bercail. Mais l'ambiance, d'abord bon enfant et sympathique, se tend progressivement jusqu'à devenir oppressante : on passe de la fausse biographie au thriller insensiblement mais inexorablement.

La rôle titre est magistralement incarné par Oscar Martinez, qui remporta pour sa performance la Coupe Volpi du meilleur acteur à la Mostra de Venise en 2016.

Sacré meilleur film au festival d'Haïfa et à celui de La Havane en 2016, Citoyen d'honneur a reçu également le Goya du meilleur film latino-américain, les prix Forqué, Ariel et Platinum en 2016-2017.

La bande annonce pour vous donner encore plus envie :


lundi 7 octobre 2019

WhileWild, all by myself

Je vais vous parler d'un musicien de fraîche date qui a retenu mon attention, au hasard d'un furetage sur la toile, comme cela arrive souvent.

WhileWild - c'est ainsi qu'il se fait connaître en tant qu'artiste - est auteur-compositeur-interprète.
Il joue également de tous les instruments qu'on peut entendre dans ses morceaux, morceaux dont il assure la production, l'enregistrement et la réalisation..

Décidément doué pour tout ce qu'il touche, il réalise ses propres clips qu'il tourne un peu partout de par le monde.

Le garçon est avare de confidences le concernant, car il semble privilégier la reconnaissance de sa musique avant toute gloriole personnelle.

J'ai pu deviner que son véritable nom est Hugo Peyrony et qu'il est originaire de Rouen, mais pas plus.

Ses compositions sont disponibles sur toutes plateformes de téléchargement - Amazon, Spotify, Deezer, Play Music, Soundcloud - et il dispose d'une page Facebook, Instagram et Twitter.

Je vous propose quelques titres-clips postés sur sa chaîne Youtube, avec l'essentiel de sa production.
On appréciera les variations de look 😊 mais tous les styles lui vont à merveille : quand on est beau gosse...

Away


Paradise


I'm Alive


It belongs to you


I found myself


Après ces échantillons, allez sur sa chaîne, écoutez, partagez, ce jeune homme en vaut la peine !

samedi 5 octobre 2019

Les couples gay du pouvoir s'affichent...

...enfin !

Cet été, lorsqu'il a reçu le vice président étasunien, le premier ministre irlandais Leo Varadkar a posé pour la presse avec son compagnon Matt Barrett, tous deux entourant Mike Pence et sa soeur :

Veradkar, les Pence, Barrett

Mais on a vu plus fort encore.

En visite officielle au Luxembourg où elle menait les négociation pour une éventuelle adhésion de son pays à l'Union Européenne, la première ministre de Serbie, Ana Brnabic, était accompagnée de sa compagne, Milica Durdic.
Pour immortaliser la rencontre avec son homologue luxembourgeois Xavier Bettel, on prit une photo...avec le mari de ce dernier, Gauthier Destenay.

Destenay, Bettel, Durdic, Brnabic
L'Histoire est en marche ? Croisons les doigts !