samedi 25 février 2017

Scrubs, les barjots à l'hôpital


Créée par le scénariste et réalisateur américain Bill Lawrence en 2001 , la série Scrubs a connu 8 saisons pour la chaîne NBC et une 9° pour ABC soit, au total 182 épisodes de 22 minutes chacun.

L'histoire se déroule au Sacred Heart Hospital et nous fait suivre la formation d'une nouvelle promotion d'internes au travers du récit que nous en brosse John Michael -J.D.- Dorian (Zach Braff), jeune homme immature et sensible qui laisse volontiers son esprit vagabonder au gré des événements.
Avec le futur chirurgien Christopher Turk (Donald Faison), son copain d'université avec qui il partage une amitié fusionnelle,  et son ex-petite amie Elliot Reid (Sarah Chalke), fille de bourgeois fortunés et peu sûre d'elle, il fait face aux humeurs de son mentor, le tyrannique Perceval Ulysse "Perry" Cox (John C.McGinley), médecin compétent mais acariâtre qui a du mal à gérer sa vie et du mielleux et colérique directeur Robert Kelsonovitch "Bob Kelso" (Ken Jenkins). L'infirmière Carla Espinosa (Judy Reyes), d'origine dominicaine, sert d'interface entre les malades, l'équipe soignante et la direction. Elle deviendra la fiancée puis l'épouse de Turk. A côté de cette troupe médicale, plane la silhouette de l'étrange Concierge (Neil Flynn) aux propos et attitudes déconcertantes.


Chaque épisode est construit autour de plusieurs lignes qui se croisent, entrecoupées des pensées imaginaires de J.D. qui génèrent des scènes improbables voire surréalistes.

Décrite par certains comme une parodie des séries médicales comme Urgences ou Dr House, cette sitcom est avant tout comique mais m'élude pas les moments graves voire tragiques, inévitables dans l' univers d'un hôpital où les joies, l'amour et l'amitié côtoient la douleur et la mort.

On rit et on est ému avec ses personnages plutôt attachants en dépit - ou à cause - de leurs défauts, de leurs lâchetés, mais toujours bienveillants et généreux tant entre eux que vis à vis des malades.

Une compilation de bons moments extraits des 7 premières saisons :

video

Un florilège des moments tristes :

video

Et pour vous donner encore plus envie d'en voir davantage, le premier épisode de la saison 1 :

video

jeudi 23 février 2017

Shag, peintre moderne dans le rétro


Josh Agle est né le 31 août 1962 à Sierra Madre en Californie.

Après une enfance passée à Hawaii, il étudie l'architecture et l'économie à la California State University de Long Beach.
Il change de cursus pour apprendre le design et l'illustration graphique.
C'est ainsi qu'il collabore alors qu'il est encore étudiant à des journaux aussi prestigieux que Forbes ou Time.
C'est à ce moment qu'il prend le pseudonyme de Shag à partir des dernières lettres de son prénom et des deux premières de son nom.
Il réalise des pochettes de disques pour le groupe californien The Swamp Zombies.
En 1995, il est sollicité pour participer à une exposition et la seule toile qu'il présente se vend immédiatement pour 200 $, lançant sa carrière de peintre.

Il expose ensuite aux Etats-Unis, au Japon, en Australie et en Europe.
Sa première expo solo a lieu en 1997.

En 2009 il ouvre une Shag Store à Palm Springs pour commercialiser ses oeuvres et produits dérivés et une seconde en 2015 à Hollywood.

Sa peinture ? Des scènes entre quotidien et fantastique, en 2D, qui rappellent les illustrations des années 60 et les dessins animés de la famille Jetson.















lundi 20 février 2017

Divas divines : 8 - Elaine Paige

Vous avez certainement entendu parler de Susan Boyle, cette femme au physique particuliers qui à 42 ans s'était mis en tête de devenir une star de la chanson.
Rappelez vous, lors de sa première prestation, elle confia vouloir faire une carrière comparable à celle de son idole... Elaine Paige !

Considérée outre-Manche comme une des plus grandes voix de l'après guerre, cette dernière demeure une inconnue pour le public français, sauf pour les amateurs de comédies musicales.


Née le 5 mars 1948 à Barnet dans le Hertfordshire (UK), Elaine Bickerstaff suit les cours de l'Aida Foster Stage School de Londres et fait ses débuts à 20 ans dans de petits rôles, sur scène dans Hair, puis dans Grease au cinéma.

Rebaptisée Elaine Paige, elle décroche le rôle principal de la comédie musicale d'Andrew Lloyd-Webber et Tim Rice, Evita en 1978.

20 ans plus tard voici son interprétation de la plus célèbre chanson du show "Don't cry for me, Argentina"

video

Devenue célèbre grâce à cette performance, Elaine Paige reçoit un Laurence Olivier Award.

1981 voit la création de CatsElaine incarne Grizabella et délivre son immortel "Memory" :

video

Quatre ans plus tard, son duo, devenu légendaire avec Barbara Dickson dans Chess de Tim Rice, Björn Ulvaeus et Benny Andersson (ex-ABBA) cartonne au box-office : "I know him so well"

video

C'est en 1996 qu'Elaine fait ses débuts à Broadway dans Sunset Boulevard de Andrew Lloyd-Webber, Don Black et Christopher Hampton : "With one look"

video

Dernièrement, elle a fait une incarnation exceptionnelle dans un juke-box musical consacré à notre gloire nationale, Edith Piaf !
Si, si, cette petite bonne femme rabougrie c'est bien la grande Elaine Paige :

video

vendredi 17 février 2017

Je vais bien, ne t'en fais pas


Voilà un très joli film que j'ai découvert grâce à la télévision.

Réalisé en 2006 par Philippe Lioret d'après le roman de Olivier Adam, il a révélé Mélanie Laurent et fait de Kad Merad un acteur dramatique.

Sans effets spéciaux, sans baston ni poursuite ni flingue, Je vais bien, ne t'en fais pas nous raconte une histoire prenante et émouvante.

Lili, une jeune femme de 19 ans rentre de vacances et retrouvant ses parents, elle s'étonne de l'absence de son frère jumeau, Loïc. Sa mère lui apprend qu'il a quitté la maison après une violente dispute avec son père.
Inquiète du silence de Loïc, Lili finit par recevoir une carte postale puis d'autres, postées des quatre coins de la France.
Mais Lili, avec l'aide de Thomas, son amoureux de jeunesse, va enquêter et découvrir ce qui est réellement arrivé à son frère....

Film sombre, tendu mais pudique et sobre, Je vais bien... est un petit bijoux qu'il vaut mieux ne pas visionner un soir de cafard mais qui mérite largement la découverte.

video

video

video

mercredi 15 février 2017

Les mondes miniatures de Franck Kunert

Photographe allemand, né à Frankfurt en 1963, Franck Kunert est, depuis 1992, un artiste aussi étrange qu'original.


En effet, il invente des univers miniatures, fantasques, surréalistes qu'il prend ensuite en photo.

Voici quelques exemples de ses créations oniriques :
















dimanche 12 février 2017

The Voice : usine à tubes ou pépinière de talents ? - 2

Dans ce second volet, nous allons passer en revue les derniers vainqueurs de ce télé crochet.

Et constater qu'ils sont tous différents et porteurs de qualités spécifiques qui doivent trouver un public.

Et c'est bien là l'essentiel.

Kendji Girac, saison 3

video

Le plus original sans doute car il est destiné à occuper un créneau nouveau dans le paysage musical français : la variété gitano-andalouse. Belle gueule, aspect sympathique, jolie voix : un artiste pour quelques décennies s'il sait bien gérer sa carrière.

Slimane Nebchi, saison 5

video

Les artistes issus de l'immigration nord africaine sont légion de nos jours.
Mais Slimane a une qualité rare : c'est un interprète puissant. Et un auteur-compositeur plutôt doué.
Un peu de travail encore et surtout ne pas céder à la facilité et sa carrière sera longue.

Lilian Renaud, saison 4

video

Encore un original. Une voix à nulle autre pareille qui sert parfaitement un répertoire très personnel.
Une musique sobre et dépouillée, qui flirte avec le folk additionné de cordes. Et ses textes : positifs, lumineux, même dans le doute et la nostalgie. C'est ça sa force, la foi en l'homme, en la nature, en la vie. Aujourd'hui c'est rare et rafraîchissant.

vendredi 10 février 2017

Le bus de l'absurde de Paul Kirchner

Paul Kirchner est un dessinateur étasunien né le 29 janvier 1952 à New Haven (Connecticut).


Après des études d'art graphiques à la Cooper Union School of Art, il participe à plusieurs bande dessinées dans divers journaux.

Mais sa création principale, à mon goût, est ce strip absurde, fantastique et poétique, The Bus :