lundi 9 avril 2018

Savez vous jouier à l'ullamaliztli ?

Les hommes aiment jouer à la balle et plusieurs traditions se prétendent à l'origine des sports contemporains.

Toutefois, s'amuser avec une balle en latex semble bel et bien une invention des peuples méso-américains au cours du IIème millénaire avant J-C.

On peut visiter aujourd'hui le court de Chichen Itza, au Mexique, un terrain en forme de H de 70m sur 168, sur lequel deux équipes de 1 à 12 joueurs chacune s'affrontaient dans des joutes rituelles.


Car il ne s'agissait pas pour les Mayas comme pour les autres peuples de la région - en particulier les Aztèques qui reprirent la tradition - d'un jeu ni même d'une rencontre sportive professionnelle, mais d'une cérémonie cultuelle.

Les participants ne devaient pas toucher la balle en caoutchouc ni avec les mains ni avec les pieds : ils devaient faire des passes uniquement avec les hanches et les genoux, et peut être avec les épaules.
Le match pouvait se terminer si une équipe marquait un nombre de points prédéterminé (les passes ratés ou effectuées avec une partie du corps interdite faisant marquer l'équipe adverse) ou si un joueur faisait passer la balle dans un anneau suspendu à plus de 2.5m de hauteur


Contrairement à l'idée reçue, ce n'est que vers la fin de l'Empire Aztèque que ces rencontres se terminaient par des sacrifices humains, en particulier du capitaine de l'équipe perdante.
Cette version fut celle que constatèrent les conquérants espagnols et qu'ils ont transmise à la postérité populaire.

Le jeu a une origine légendaire et mythologique que voici :


Le Popol-Vuh, texte sacré des Mayas Quiché raconte le mythe suivant :

Les deux jumeaux Hunhunahpú et Vucub Hunahpú, conviés à jouer à la balle avec les seigneurs du Monde Inférieur, y perdent la vie à la suite de nombreuses épreuves. Par la suite, la tête de Hunhunahpú, suspendue à un calebassier, profitera de la désobéissance de Xquic, fille d’un des seigneurs ayant bravé l’interdiction de s’approcher de l’arbre, pour lui cracher dans la main. Xquic tombe alors enceinte et se réfugie sur terre pour échapper aux représailles de ses semblables. Elle y donnera naissance aux jumeaux Hunahpú et Xbalanqué.

Ces derniers, ayant récupéré l’équipement de leur père et de leur oncle, se mettent à jouer à la balle. Les seigneurs de Xibalbá les font alors eux aussi descendre dans le Monde Inférieur, mais les jumeaux arrivent à déjouer les pièges tendus par leurs adversaires, jusqu'à ce que Hunahpú se fasse décapiter par une chauve-souris. Les seigneurs décident d'utiliser sa tête comme balle mais Xbalanqué arrive, par ruse, à la remplacer par un lapin et à ressusciter son frère. Les jumeaux sont finalement vainqueurs et tuent les seigneurs des ténèbres. Ils ressusciteront également leur père et leur oncle, et monteront au ciel pour devenir l’un le Soleil et l’autre la Lune.

De nos jours, des aficionados ont imaginé ressusciter cette pratique pour en faire une vraie discipline sportive.

Voici quelques vidéos de démonstration qui vous permettrons de vous faire une opinion sur une éventuelle inscription à un club de pok'ol pok comme disaient les mayas :




Aucun commentaire: