vendredi 21 novembre 2008

I'm the vampire Lestat...

...and I will live for ever !

L'histoire de Lestat de Lioncourt est née dans l'imagination d' Ann Rice, romancière étasunienne, qui s'est fait une spécialité des récits de vampires.

Son opus le plus célèbre, car adapté au cinéma avec Brad Pitt, Tom Cruise et Antonio Banderas (excusez du peu!) demeure "Entretien avec un Vampire".

C'est ce roman qu'Elton John et son complice de toujours, Bernie Taupin, ont décidé d'adapter pour en faire un "musical".

Crée à San Francisco, patrie d'Ann Rice en septembre 2005, le spectacle fit ses débuts à Broadway - après avoir été très sensiblement remanié - en mars 2006.
Il fermait en mai, devenant un des échec commerciaux les plus cuisants de ces dernières années.

On a dit que la musique n'était pas assez "gothique", que les textes étaient trop simplistes, que les décors ceci, que la mise en scène cela...
La raison principale, c'est que les américains ne supportent pas qu'un étranger adapte un de leur best-sellers !
De plus, un spectateur US moyen a toutes les peines du monde à concevoir un vampire qui chante : la "vampiritude" est chose trop sérieuse pour être mise en musique !

Pourtant, les interprètes étaient d'une grande qualité : Carolee Carmello dans le rôle de Gabrielle, la mère de Lestat, Drew Sarich dans celui d'Armand (Banderas dans le film) et surtout le superbe Hugh Panaro incarnant Lestat !

Cette histoire de vampires qui se cachent, se révèlent, se cherchent, s'assument ou se renient, me fait penser à une allégorie tragique de la condition gay : certains sortent du placard et s'épanouissent, d'autres gardent leur secret et en meurent à petit feu. D'autres encore demeurent masqués et influencent leur communauté et le reste de la société...
Et la tentative d'empoisonnement contre Lestat avec le sang d'un cadavre me semble une allusion transparente au Sida !

Peut être que la production aurait dû insister sur cet aspect de l'intrigue pour assurer le succès...

Comme il n'existe que des enregistrements pirates des différentes version du show, voici quelques montages pour vous faire découvrir la beauté de la musique de Sir Elton et les performances des acteurs :

"Right before my eyes" : Lestat vient d'être mordu par un vampire dans Paris; il se demande s'il doit partager son immortalité toute neuve avec son ami (amant?) de toujours, Nicholas.

video

"Crimson kiss" : après avoir parcouru le monde pendant 10 ans, aux côtés de son fils, pour tenter de trouver Marius, le créateur des vampires et obtenir de lui le sens de l'existence de cette espèce si particulière, Gabrielle décide de quitter Lestat pour découvrir le monde pour son propre compte.

video

"I want more" : Claudia, une petite orpheline que Lestat a "sauvé" en en faisant une enfant-vampire, n'est pas vraiment reconnaissante ! Elle se plaint amèrement de devoir rester une petite fille pour l'éternité.

video

"After all this time" : après la tentative d'assassinat de Lestat par Claudia, notre héros revient à Paris pour se régénérer grace au sang d'Armand; mais ce dernier refuse son aide, rappelant à Lestat ses actions passées à son encontre.

video

Aucun commentaire: