mercredi 28 janvier 2009

Lady Marlène

On lit parfois qu'il existe plusieurs façons d'être une star.
C'est une ânerie absolue !

Il n'y en a qu'une seule!

Une star ne se mesure pas à ce qu'elle fait ou pas : une diva ou une icône ne fait pas, elle est !

Une vraie légende du spectacle ne montre pas ses fesses ou ses seins, ne se soule pas et ne sniffe pas de cocaïne en public!

Elle ne sautille pas comme un lapin mécanique déboussolé aux quatre coins de la scène, ne se jette pas dans la foule comme un naufragé sur une bouée ! Elle ne hurle pas ses chansons.
Elle peut même se permettre de mal chanter, d'être vieille et figée derrière son micro !

La star irradie, quelles que soient les circonstances : elle respire devant nous et la magie est là !

A 70 ans, Maria-Magdalena von Loesch, plus connue sous le nom de Marlène Dietrich, est là, au centre de la scène du Royal Albert Hall, les bras ballants.
Elle murmure ses plus grands succès devant une foule qui éclate en délire à la fin du récital de légende, le dernier d'une carrière d'exception.
Et elle leur sourit, humblement, comme si elle ne méritait pas un tel hommage...

La classe ce n'est pas porter des vêtements couteux ou des bijoux de marque : c'est dans les gènes, dans le sang, ça ne s'apprend pas, ça ne s'invente pas !
La classe, c'est ça :

video

2 commentaires:

V à l'Ouest a dit…

Entièrement d'accord avec ta définition de la classe. On l'a ou on ne l'a pas. Et bien peu l'ont.
Dans un autre style que la Dietrich, il y en a une autre qui l'avait: Audrey Hepburn. Bien que très différentes, toutes deux avaient ce mélange d'humilité, de dignité et cette présence qui en imposait. Et cette politesse vis à vis de l'autre, en toute circonstance.

Gérald a dit…

J'avoue ne pas bien connaître Audrey
Hepbrun et ta remarque m'a poussé à aller me documenter sur Wikimachin : intéressante personnalité en effet !
Je serai plus attentif à une rediffusion d'un de ses films à la télé...