lundi 26 décembre 2016

Hildegarde von Bingen


Hildegarde de Bingen naquit le 16 septembre 1098 à Bermersheim vor der Höhe (Hesse) et mourut le 17 septembre 1179 à Ruppertsberg.

Dixième enfant d'une famille noble du Palatinat, elle entre au couvent des bénédictines de Disibodenberg à l'âge de 8 ans.
Après ses études, elle reçoit le voile monastique à quatorze ans et deviendra abbesse de la congrégation en 1136.

C'est à partir de 1143 qu'elle consigne par écrit les visions qui la hantent depuis son plus jeune âge.

Hildegarde écrit également des recueil de conseils médicaux :

« L'émeraude pousse tôt le matin, au lever du soleil, lorsque ce dernier devient puissant et amorce sa trajectoire dans le ciel. À cette heure, l'herbe est particulièrement verte et fraîche sur la terre, car l'air est encore frais et le soleil déjà chaud. Alors, les plantes aspirent si fortement la fraîcheur en elles comme un agneau le lait, en sorte que la chaleur du jour suffit à peine pour réchauffer et nourrir cette fraîcheur, pour qu'elle soit fécondatrice et puisse porter des fruits. C'est pourquoi l'émeraude est un remède efficace contre toutes les infirmités et maladies humaines, car elle est née du soleil et que sa matière jaillit de la fraîcheur de l'air. Celui qui a des douleurs au cœur, dans l'estomac ou un point de côté doit porter une émeraude pour réchauffer son corps, et il s'en portera mieux. Mais si ses souffrances empirent tellement qu'il ne puissent plus s'en défendre, alors il faut qu'il prenne immédiatement l'émeraude dans la bouche, pour l'humidifier avec sa salive. La salive réchauffée par cette pierre doit être alternativement avalée et recrachée, et ce faisant, la personne doit contracter et dilater son corps. Les accès subits de la maladie vont certainement faiblir… »

Elle invente une langue nouvelle, parlée par elle seule, la lingua ignota avec un alphabet de sa création :


Encouragée par le pape Eugène III, elle rédige plusieurs traités sur la foi catholique : le Scivias, le Liber vitae meritorum et le Liber divinorum operum.



Ces ouvrages théologiques lui vaudront, en 2012 d'être canonisée par Benoit XVI et d'être proclamée Docteur de l'Eglise.

Elle a, en parallèle, composé 70 musiques sacrées et chants liturgiques dont voici deux exemples.

"Spiritus Sanctus"

video

"Le Livre de Kells"

video

Femme de tête et de foi, Hildegarde de Bingen fut aussi une artiste.
Il y a 9 siècles !

Aucun commentaire: