lundi 1 octobre 2012

Les Misérables


Auteur, compositeur et producteur de musique, né à Vannes le 6 juillet 1944, Claude-Michel Schönberg rencontre le succès public avec sa chanson " Le Premier Pas".
Après le succès d'estime de sa création "Révolution Française" en 1973, décide de se consacrer en priorité à la comédie musicale, délaissant la chanson de variété et le métier de producteur qui était le sien depuis la fin des '60.
C'est en 1980 qu'avec son complice Alain Boublil, il adapte le chef d'oeuvre de Victor Hugo, "Les Misérables" en spectacle musical.


Dans une mise en scène de Robert Hossein, la pièce remplit le Palais des Sports pendant 16 semaines et réjouit 500 000  spectateurs.
Le théâtre n'étant plus disponible après cette date, le show s'arrête.
Mais un collaborateur de Cameron Mckintosh, le producteur anglais des musicals de Andrew Lloyd-Webber, a vu le spectacle. Il fait écouter l'enregistrement à son patron qui contacte aussitôt les auteurs.
Il demande à Claude-Michel Schönberg d'étoffer sa partition et de la travailler pour un orchestre de 40 musiciens.
Il charge Herbert Kretzmer, un as de l'adaptation théâtrale britannique, de traduire le texte d'Alain Boublil.
C'est le 8 octobre 1985, au Barbican Theatre de Londres, qu'est créée la version anglaise des "Misérables".

Après avoir déménagé au Palace Theatre, le spectacle s'installe au Queen's Theatre en 2004, salle où il est toujours. C'est à ce jour, le spectacle musical qui détient le record de représentation à Londres.
"Les Miz", comme il est surnommé aux USA, est également en bonne place sur Broadway où il tint l'affiche de décembre 1986 à mai 2003 avant de faire l'objet d'une reprise de 2006 à 2008.


Une version, légèrement remaniée scéniquement et musicalement, fut initiée en 2012 par Cameron Mackintosh pour le 25ème anniversaire du spectacle.
En décembre prochain, un film qui reprend fidèlement le script du show sortira dans les salles.
Traduit en 21 langues et produits dans environ 70 pays, "Les Misérables" se sont vus attribuer un sous-titre flatteur mais non usurpé de "the musical that swept the world"...
Toutefois, pour les fans de la première heure, la plus fabuleuse représentation fut celle qui se donna au Royal Albert Hall en 1995 pour le 10ème anniversaire.
Les producteurs ont en effet réuni une distribution incroyable si bien qu'elle porte désormais le nom de "dream cast".
Colm Wilkinson, son créateur , reprend le rôle de Jean Valjean; Ruthie Henshall est Fantine, l'australien Philip Quast incarne le commissaire Javert, Léa Salonga, Eponine, Michaël Ball joue Marius et Judy Kuhn est Cosette.Jenny Galloway et Alun Armstrong sont de formidables Ténardier.
C'est d'ailleurs un des coups de génie de Schönberg et Boublil c'est d'avoir transformé ce couple détestable en un duo ridicule et presque comique.


"I dreames a dream" : Fantine évoque son amour de jeunesse malheureux qui donna naissance à Cosette.

video

"Master of the house" : Les Ténardiers se présentent

video

"Stars" : Profession de foi de Javert

video

"Bring him home" : avant l'assaut par l'armée de la barricade des étudiants, Valjean prie Dieu pour le salut de Marius, l'amant de sa fille Cosette.

video

"Empty chairs at empty tables" : Marius, après le massacre de la barricade, évoque ses amis disparus.

video

"Do you ear the people sing" & "One day more" : l'incroyable final qui réunit 17 ténors ayant interprété Valjean dans le monde. Un moment extraordinaire, non ?

video

Le plus grand musical de l'après-guerre : un must à voir et à entendre.
Personnellement, j'ai assisté à une représentation à Londres en décembre 2003, deux jours avant Noël.
Je ne suis pas particulièrement chauvin, mais quand j'ai vu, lors du final, la troupe agiter le drapeau tricolore en reprenant "One day more" et que le public anglais - qui en majorité n'en était pas à sa première soirée - s'est levé pour applaudir à tout rompre, ben j'ai eu la chair de poule, la gorge nouée et les larmes aux yeux. C'est bête hein ?
Non, allez y voir vous même, vous comprendrez...



Aucun commentaire: