mercredi 24 juin 2015

Divas divines : 2 - Michèle Arnaud

Michèle Arnaud, née Micheline Caré le 18 mars 1919 à Toulon est décédée le 30 mars 1998 à Maisons Lafitte.

Après des études littéraires, elle décroche deux certificats de philosophie à l'Ecole Libre des Sciences politiques.

En 1952, elle anime le cabaret parisien Milord l'Arsouille avec son mari Francis Claude et fait des apparitions sur la scène. Elle est accompagnée par un jeune pianiste timide nommé Serge Gainsbourg. 
Michèle Arnaud découvre qu'il est également auteur compositeur et le pousse à interpréter ses oeuvres sur la scène du cabaret.
Le grand Serge lui sera toujours reconnaissant en écrivant pour elle tout au long de sa carrière.

Après avoir représenté la France au premier Concours Eurovision de la Chanson, Michèle Arnaud entame une vraie carrière sur les scènes parisiennes.
La diversité de ses choix d'auteurs déconcerte le grand public.
Elle restera une sorte d'ovni intellectuelle dans le monde de la chanson, tablant sur une notoriété raisonnable pour promouvoir ses auteurs plutôt que de sacrifier aux modes et de "faire carrière".

Revenons à la fin des années 50 avec ce titre rive-gauche :

"Zon, zon, zon" de Maurice Vidalin et Jacques Datin

video

1964, "Et après" de Armand Seggian et Jacques Pezet

video

Restons dans les années 60 avec ce titre signé Bernard Dimey et Henri Salvador, "Si les eaux de la mer"
video

En 1963, Agnès Varda écrit une chanson pour son film Cléo de 5 à 7 sur une musique de Michel Legrand, "Sans toi" :

video

Mais les chansons les plus notables de son répertoire sont dues à la plume de Gainsbourg.
Trois exemples qui malheureusement sont rarement repris dans ses anthologies mais qui n'en sont pas moins remarquables :

"Les papillons noirs" (en duo,1966)

video

"Rêves et Caravelles" (1969)

video

"Ne dis rien", extrait de la comédie musicale Anna, écrite pour la télévision et produite par Michèle Arnaud :

video

C'est d'ailleurs à la télévision que Michèle Arnaud consacre la fin de sa carrière.
Productrice en 1963 de l'émission culte "Les Raisins Verts" qui révolutionna la télé et lança le réalisateur Jean-Christophe Averty, elle propose dès 1966 une sorte de hit-parade, "Tilt", animé par un certain Michel Drucker.
Ensuite elle produit des documentaires consacrés à des écrivains ou à des peintres, dont un sur Henri Miller reconnu internationalement.

Michèle Arnaud, une grande dame, intelligente et exigeante, que tout amateur de chanson française se doit d'honorer.

Aucun commentaire: