mercredi 22 octobre 2008

6151 Richmond Street

Vous connaissez cette maison ?

Nous sommes à Miami, Florida, USA.

Dans cette maison vivent les "Golden Girls".

Quatre femmes : Blanche Devereaux, la propriétaire, assistante au musée municipal, ses deux colocataires Dorothy Zbornak, professeur remplaçante et Rose Nylund, conseillère au Centre d'Entraide Sociale. Sophia Petrillo, la mère de Dorothy les a rejoint après l'incendie de la maison de retraite où elle vivait.
Si Blanche et Rose sont veuves, Dorothy, elle, est divorcée de Stan Zbornak, un "touche-à-tout-bon-à-rien" de génie pour se mettre dans des situations impossibles.

Ces femmes viennent d'horizon on ne peut plus differents :
Blanche est l'héritière d'une riche famille du Sud.
Dorothy, fille de modestes immigrés italiens a grandi à Brooklyn.
Rose, pour sa part, a été élevée dans une ferme du Minnesota, à Saint Olav, petit morceau de Norvège posé là, neige et glace incluses!
Quant à Sophia, elle parle avec ferveur et émotion de sa Sicile natale même si elle a passé de nombreuses années à New York.

Mais, regardez, les voici :Au premier plan, Dorothy; à gauche de la photo, Sophia, sa mère; à droite, Blanche et au fond, Rose.

Pourquoi vivent elles ensemble ? pour des questions de "pouvoir d'achat" comme on dit aujour d'hui et pour ne pas vieillir seules...Elles sont devenues, au fil des années, les meilleures amies du monde !

C'est Susan Harris qui a eu l'idée de nous conter leur histoire.
La narration en a débutée sur NBC le 14 septembre 1985 et s'est terminée, le 14 septembre 1992 !
Soit 180 chapitres!

Quelle histoire ?
Oh, une histoire simple : la vie !
Celle de tous les jours, avec ses joies, ses peines, ses problèmes, ses petits plaisirs, ses inquiétudes face à la maladie, au temps qui passe, à l'argent si difficile à trouver,le travail, les voisins... la vie, l'amour, l'amitié...les hommes, les femmes, les enfants...la vie je vous dis !
Tenez, en voilà un moment :

video
Bon, d'accord, c'est un exemple un peu spécial : ce n'est pas tous les jours aussi...surréaliste ! A la réflexion,si ! Les histoires de Rose ont toujours trait à Saint Olav et sont toutes de cet acabi !

Spéciales aussi, les anecdotes de Sophia, sensées apporter réconfort ou éclairage aux situations les plus perturbantes que rencontrent les trois "filles":

video

De nombreux thèmes de la vie quotidienne ordinaire ont été abordés pour la première fois dans une série américaine : l'euthanasie, la maladie d'Alzheimer, la pauvreté, les immigrés, l'homosexualité, les relations interraciales de façon politiquement incorrecte (les noirs réticents à un mariage mixte), le harcèlement sexuel, l'éducation, le Sida, les filles mères, l'insémination artificielle et la conception médicalement assistée, la vie amoureuse des personnes agées...sans jamais être moralisateurs ou bien pensants au sens traditionnel.

La vie de ces trois quinquagénaires et de "leur" mère a conquis une grande partie de la planète : traduite ou soustitrée en espagnol, italien, néerlandais, français, allemand et autres idiomes scandinaves, japonais ou encore coréen, leurs réparties, pétries d'humour et de sensibilité sont dues au talent de Paul Younger Witt, Mark Sotkin, Tony Thomas et bien sûr de leur créatrice, Susan Harris.
Le principal réalisateur, qualifié parfois de "cinquième Golden Girl", Terry Hughes y a sa part également.

video

Je ne vous cacherai pas plus longtemps que ce sont des personnages de fiction ! Eh oui !
Et les actrices ne sont pas pour rien dans le succès planétaire de cette série !

video

Béatrice Arthur, star de Broadway - théatre et musical confondus : "Mame" entre autre succès - incarne la stricte Dorothy, rigoureuse et sage, à la vie sociale si réduite...
Estelle Getty, récement disparue, joue le rôle de sa mère, Sophia, alors qu'elle est plus jeune que Béa de 3 mois...On a put l'applaudir dans quelques films, comme "Arrete ou ma mère va tirer" avec Sylvester Stallone...
Betty White, la naïve Rose, est une comédienne de séries télé confirmée quant elle est contactée pour incarner...Blanche ! Mais, lassé des rôles "sexy", elle préfère la pure et simple enfant du Minnesota !
Rue McClanahan a quasiment commencé sa carrière avec ce rôle : depuis, on l'a vu dans des films comme "Starship Trooper" ou un épisode de "Columbo"...C'est la plus jeune des quatre.
Comme son personnage !

video

Cet engouement s'explique par des considérations très simples et évidentes :
l'humour n'est pas une question de génération mais d'intelligence du coeur !
l'amitié, la vraie, c'est celle qui vous réconforte, vous console, qui vous aide dans les moments difficiles, qui vous donne son avis sans complaisance mais qui ne vous juge pas !

Rien à voir avec l'agréssivité arrogante dont on nous repait aujourd'hui dans les sitcoms où les amis sont des traitres, des délateurs ou des complices et où la cruauté tient lieu de franchise !

C'est pourquoi, les "Golden Girls" sont immortelles au contraire des séries contemporaines, soit disant modernes, vouées à devenir ringardes car leur prétention les coule dans le marbre de leur époque !

Et comme toujours, tout finit par des chansons :

Paroles de Dorothy Zbornak, musique de Rose Nylund : "Miami, you've got style"

video

Aucun commentaire: