samedi 4 avril 2009

Giani Esposito

Né à Etterbeek, le 23 août 1930; mort d'une tumeur cérébrale le 1er janvier 1974 à l'Hôpital Américain de Neuilly.

Comédien, chanteur, compositeur, poète et dessinateur, Giani Esposito était doué pour tous les arts.
Dans aucun domaine pourtant il ne céda à la facilité et s'appliqua à mettre son talent au service de l'exigence et de la qualité.

Vous connaissez au moins un de ses textes. Peut être même deux !
Soit "Deux Colombes" écrit pour le générique du film "Le Clan des Siciliens" et chanté par Dalida; soit "Le Clown" (ou "Les Clowns"), reprit par le génial Raymond Devos dans un de ses spectacles.

Poèmes et dessins:


Champ de blé à midi

Je suivais pas à pas
des chevaux de labour,
nous allions lentement,
ensemble à la fatigue.
Que pourrait le soleil
que je ne puisse un jour.
Je longeais pas à pas
lentement l'océan,
je l'entendais hurler
et menacer la digue.
Que pourrait l'océan
que je ne puisse un jour.
J'espère entendre un jour

J'espère entendre un jour autant de chants célestes
que j'entendis sur terre en moi de cris sauvages.
Pourquoi vous êtes-vous moqué de cet enfant
qui s'en allait tout seul en parlant à voix haute.
J'espère entendre un jour autant de chants célestes
que j'entendis sur terre en moi de cris sauvages.
Peut-être pourrons-nous là-haut par nos regards
apaiser la colère et la peur des vivants.
Peut-être pourrons-nous de là-haut par nos chants
répandre l'allégresse, inspirer l'âme humaine.
Pourquoi vous êtes-vous moqué de cet enfant
qui s'en allait tout seul en parlant à voix haute.
Trahi, abandonné, s'il rend l'âme en chantant
c'est parce qu'il pardonne et paie pour nos fautes.
J'espère entendre un jour autant de chants célestes
que j'entendis sur terre en moi de cris sauvages.

Qui

Qui !
Pour nous mortels une syllabe suffit,
l'angoisse est devenue le ciel.
Comme un accord parfait de songe en songe,
espace où nous pouvons regarder
se mouvoir nos pensées en tracés lumineux.
Alors l'épée de l'esprit remue spontanément les cieux,
nous l'aiguisons courbée sur une roue invisible,
jusqu'au jour ou presque à notre insu,
transpercés nous louons sa puissance.


Humilité

Par une goutte de rosée,
autant que par un grain de sable,
par nos amours désenchantées
ou par l'amour de nos semblables,
nous avons tant et tant rêvé,
les plus fous comme les plus sages,
nous n'avons fait que ramasser
quelques cailloux sur le rivage.

Il y a en moi

Il y a en moi un tel désir de toi
que si la pierre en supportait un pareil,
elle serait fendue comme par un feu violent.
Tout amour s'est insinué dans mes membres
aussi intimement que dans l'âme la parole intérieure.
Je ne peux soupirer sans que tu sois dans mon souffle
et que tu ne vives dans chacun de mes sens.
Mes yeux ne peuvent se fermer
sans que tu ne te trouves entre la prunelle et les paupières.


Chansons :

video

video

Un artiste véritable, météore de génie, qui a entrouvert les portes de l'imagination...et le vent de la vie a oublié de les refermer...

Aucun commentaire: