jeudi 4 novembre 2010

La Manic


En 1959, suite à une évaluation du potentiel énergétique de la Belle Province, le gouvernement du Québec autorise la compagnie Hydro-Québec, le producteur d'électricité local, à lancer un programme de construction d'un gigantesque barrage hydroélectrique sur la rivière Manicouagan sur la Côte-Nord, à 200km de Baie-Comeau.
 
La chantier conduira à l'édification d'un ouvrage de 1314m de long, 214m de haut, composé de 13 voutes et 14 contreforts, devenant ainsi le plus grand barrage de ce type au monde.

Le barrage alimente aujourd'hui 7 centrales hydroélectriques.
Cette construction provoqua l'inondation d'un cratère météoritique : le bassin de retenue en couvre le tour, le centre, surélevé, ayant donné naissance à l' Ile René-Levasseur du nom de l'ingénieur en chef d'Hydro Québec, décédé quelques jours avant la fin des travaux à l'âge de 35 ans.
Visible depuis l'espace, l'ensemble est surnommé "l' Oeil du Québec".

Prévue pour avoir lieu le 26 septembre 1968, l'inauguration fut reportée d'un an en raison du décès soudain du Premier Ministre du Québec, Daniel Johnson, la nuit précédente. Le barrage porte d'ailleurs désormais son nom.
 De nombreux travailleurs, venus de tout le Québec et des Provinces voisines, ont été à l'ouvrage sur ce projet.

En 1966, le poète-compositeur Georges Dor (1931-2001) écrit une chanson de légende : sous forme d'une lettre d'un ouvrier du chantier à sa belle qui l'attend en ville et dont il se languit, il évoque la dureté de la tâche, l'éloignement de tout et de tous, tous ces désagréments transcendés par l'amour...
Voici la version que l'auteur en donna dans les années 90 à la télévision :

video

Aucun commentaire: