dimanche 15 novembre 2015

Calice

En 1970, pour dénoncer le rôle joué par l'Eglise brésilienne dans le régime répressif de la junte militaire au pouvoir depuis 1964, Chico Buarque écrivit, sur une musique de Gilberto Gil, ce texte qui joue sur les mots pour défier la censure : calice se prononce en brésilien comme cale-se qui signifie tais-toi.

Les deux hommes tentèrent de l'interpréter lors d'un concert mais une coupure d'électricité "providentielle" les empêcha de terminer la chanson.

Plus tard, devenu un hymne à la liberté, la chanson fut reprise par la grande Maria Bethania qui la transfigura avec le talent qui la caractérise :

video

Comme quoi, si les chansons peuvent faire l'Histoire, elles constituent donc un Art majeur !

Aucun commentaire: