mardi 10 février 2009

The Dark Crystal

On connait Jim Henson comme le père des Muppets et ses dérivés, comme Fraggle Rock.
On sait moins qu'avec son compère Franck Oz, il a été à l'origine des décors et des costumes de Labyrinth, ave David Bowie.
On a aussi oublié qu'il a réalisé, en 1982, avec son équipe de géniaux techniciens des effets spéciaux, un des chefs d'oeuvre du cinéma d'animation.
Toutes les techniques de l'époque sont ici exploitées : aucun trucage numérique, aucune incarnation humaine; aucun dessin animé ! Rien que des automates, des marionnettes, des illusions, des artifices d'artisans...

Et tout cela au service d'un script ambitieux :
Dans un monde lointain dans le temps et l'espace, la terre est ravagée et désertique.
La faute à un accident qui a brisé le Cristal primordial, qui concentre l'énergie émise par les trois soleils et la redistribue à la surface de la planète.
La race qui porte la responsabilité de cet accident s'est trouvée scindée en deux : les Mystics, pacifiques et méditatifs et les Skekses, cruels et cupides qui règnent sans partage sur ce monde malade.
Pour assoir leur autorité, les Skekses ont massacré le peuple des Gelflins, d'où doit venir le sauveur.
Seul Jen leur a échappé et a été élevé par le Grand Maitre des Mystics.
A la mort de ce dernier, il part pour un voyage initiatique qui lui permettra de retrouver la partie manquante du Cristal, investir le Château des Skekses, guérir le coeur du monde et rendre la prospérité à la planète sur laquelle Mystics et Skekses se seront réunifiés.

Servi par une musique superbe, signée Trevor Jones, cette production, un peu méprisée à sa sortie, bien que récompensée du grand Prix du festival du Film Fantastique d'Avoriaz, mérite le statut de film culte qu'elle a acquis aujourd'hui !

video

Malheureusement, je n'ai pas trouvé d'extrait convenable et significatif : ce montage de photos, de qualité moyenne car non numériques, rend bien pourtant l'ensemble de l'oeuvre.

Aucun commentaire: