samedi 16 mai 2009

Quand le Québec chantait...

...pour le Monde entier.

Oh, ils sont gentils les artistes d'aujourd'hui, ne me faites pas dire ce que je ne pense pas !
Mais ceux des années soixante/soixante-dix, ils parlaient à l'humain dans sa globalité et ne se regardaient pas le nombril.
Ils chantaient l'universel et partant, racontaient leur pays !

Ils s'appelaient Jean Pierre Ferland, et nous disaient comme c'est bien d'aller plus haut et comme c'est difficile d'y rester, d'y emmener les autres et de revenir vers eux...
Ginette Reno reprend ici magnifiquement le flambeau du poète :



Ou encore Gilles Vignault : le poète de Natashquan en composant ce que certains considèrent (ou espèrent) comme le futur hymne national du Québec libéré, interpelle tous les peuples de la planète. Quel groupe humain n'a pas envie de se faire parler d'amour ?



Et que dire du célèbre "Quand les Hommes Vivront d'Amour" de Raymond Lévesque ?
Rien, c'est quasiment un cantique !

2 commentaires:

JMarc a dit…

Sais-tu que la chanson de Vigneault est celle que l'on te chante pour ta fête (ton anniversaire ) ?

On ne chante pas "Happy birthday to you", mais on te chante que c'est" à ton tour de te laisser parler d'amour".

On me l'a chanté plus d'une fois :-)

RPL a dit…

Magnifique, fascinante Ginette Reno ! Elle a été superbe ce soir-là, et son interprétation est devenue mythique au Québec.

L'an dernier, aux Fêtes du 400ème de Québec, elle a été tout aussi extraordinaire.

Ça me fait plaisir de lire ce message sur ton blogue, que je n'ai pas encore fini de découvrir !