mardi 30 juin 2009

La Divina Commedia, l'opera

Dante Alighieri, ce nom vous dit quelque chose ?

Né à Florence en 1265 et mort à Ravenne en 1321, il est considéré comme l'un, sinon comme LE, plus grand écrivain italien et l'un des pères de la langue italienne.

Son oeuvre maitresse, "La Divine Comédie" est regardée comme l'un des chefs d'oeuvre de la littérature universelle.

D'abord titrée simplement "La Commedia", elle narre le voyage initiatique de Dante lui même, accompagné de Virgile (pour les Enfers), de Béatrice (pour le Purgatoire) et enfin de Saint Bernard (pour le Paradis) à travers les trois cercles de l'au-delà chrétien.

On peut n'y voir qu'un manuel théologique chrétien, mais c'est surtout un roman éthique et moral ainsi qu'une réflexion sur la quête du salut éternel.
Bien que l'action se déroule dans un univers abstrait et symbolique, Dante décrit avec force détails concrets lieux, actions et personnages, célèbres ou anonymes.
Et c'est là le génie de Dante : rendre palpable la métaphysique et son décor.

Les italiens sont ainsi faits : quand ils aiment, il faut qu'ils chantent.
De nombreuses oeuvres lyriques ont été inspirées par cette célèbre trilogie.
Mais vous me connaissez, je vais vous parler de la dernière adaptation en date : la comédie musicale !
Sa particularité : la musique a été composée par...un évêque !
Monsigniore Marco Fisina n'en est pas à son premier essai, mais cette fois, il a fait très fort et on frôle l'opéra !

Premier extrait : la rencontre avec Ulysse.

video

Deuxième morceau : Ugolin.

video

Et le final !

video

Aucun commentaire: