mardi 14 juillet 2009

Farinelli

De son nom de baptème Carlo Broschi, Farinelli est né à Andria (alors dans le Royaume de Naples) en 1705 et mort à Bologne (Emilie) en 1782.

Doué très tôt pour le chant et élevé dans le culte de la musique par son père, il est castré à l'âge de 9 ou 10 ans afin de lui conserver sa voix de soprano.
Voix exceptionnelle qui couvrait les registres de l'alto et de la soprano!

Il mena une brillante carrière dans toutes les cours d'Europe (de Naples à Madrid en passant bien sûr par Vienne mais aussi Londres...) et ajouta à sa virtuosité naturelle, à partir de ses vingt ans, une puissance d'expression qui en firent un véritable mythe international, précurseur des "pop-idol" modernes.
Ses qualités de coeur contribuèrent également à sa renommé : d'un naturel aimable et ouvert aux autres, il a toutefois laissé l'image d'un homme discret et même secret, refusant à plusieurs reprises de publier ses mémoires.

En 1994, le cinéaste belge Gérard Corbiau s'inspire de ce personnage de légende pour un film devenu culte sur la musique baroque et dépeint avec brio l'engouement suscité par le talent hors normes de Farinelli.
Largement romancée, ce biopic comme on dit aujourd'hui, est une petite merveille de mise en scène et de préciosité sonore et visuelle.

C'est Stefano Dionisi qui incarne le castrat et sa voix est un savant mélange de celle du contre-ténor Derek Lee Ragin et de la soprano colorature Ewa Malas-Godlewska.

Un extrait pour la magie de la chose, comme dans les autres films de Corbiau consacrés à la musique :

video

Aucun commentaire: