mercredi 18 mars 2009

Chess

Stockholm, novembre 1970 : Agnetha Fältskog, Benny Andersson, Björn Ulvaeus et Anni-Frid Lyngstad (dite Frida) forment le groupe musical ABBA.

Représentant la Suède au Concours Eurovision en 1974, leur victoire avec le titre "Waterloo" en fait des stars internationales.

Dans une interview, Benny déclare pour plaisanter (?) qu'aucun d'entre eux ne connait le solfège et n'est capable de lire la musique...

400 millions de disques plus tard, trois comédies musicales et deux films dérivés de leurs chansons, c'est une affirmation difficile à prendre au sérieux.

En 1984, inspirés par le championnat du Monde d'Echecs de 1972 opposant à Reykjavyk l'américain Bobby Fisher et le soviétique Boris Spassky, Benny et Bjorn composent un "musical" intitulé "Chess".
Tim Rice
, séparé d'Andrew Lloyd Webber, co-écrit le livret et signe les textes des chansons.

A Merano, en Italie, s"ouvre le championnat du Monde d' Echecs : l'Américain tenant du titre, un sale gosse prétentieux, traite très mal sa secrétaire-fiancée, Florence. Celle ci se rebèle et après une féroce dispute, sort prendre un verre. Elle rencontre le Russe et la sympathie nait entre eux. Le match commence et le Russe prend l'ascendant sur son adversaire. Ne supportant plus l' Américain, Florence le quitte pour de bon. Après la victoire du Russe, elle le rejoint et une romance débute entre eux. Le Russe trouve refuge dans une ambassade occidentale et demande l'asile politique. Un an plus tard, à Bangkok, le Russe doit défendre son titre contre un nouveau champion soviétique. L' Américain est là qui cherche à déstabiliser le Russe en lui annonçant l'arrivée de son épouse de Moscou pour assister au championnat. De plus, s'il gagne, Florence sera informée que son père, qu'elle pense un héros victime de la Guerre Froide, était en réalité un agent double et un traitre. Un moment troublé, le Russe se concentre sur le jeu et écrase le challenger. Il a sacrifié sa vie privée aux échecs et à la gloire. La rupture est consommée avec sa femme mais pas complètement avec Florence : tous deux savent que l'amour est comme le jeux d'échecs et qu'il existe de multiples variantes, et qu'ils se retrouveront. Alors que le Russe quitte la Thaïlande, l' Américain s'approche de Florence pour lui parler de son père...

Cette version, originalement jouée à Londres, de 1986 à 1989, sera légèrement transformée pour Broadway - il fallait rendre l'américain plus sympathique - puis fera l'objet d'une transformation plus radicale dans la présentation suédoise de 2002, qui se termine sur une happy-end.

Plusieurs chansons sont devenues des standards de la comédie musicale et certains airs repris par les plus grandes voix à travers le monde : "I know him so well", "Pity the Child", "Anthem", "Nobody's side" et "One night in Bangkok" bien sûr...

La partition inventive et symphonique, les lyrics ciselés, comme toujours par Tim Rice, les interprètes confirmés et brillants (Elaine Paige, Tommy Körberg, Murray Head et Barbara Dickson) feront durer la pièce 3 ans à Londres, mais elle sera très mal reçue à New York.
La popularité du show sera un phénomène de longue haleine mais gagnera le monde entier et de multiples adaptations tourneront et tournent toujours un peu partout dans une dizaine de langues différentes.

Une oeuvre ambitieuse et complèxe, très riche musicalement, voilà l'héritage d'Andersson et Ulvaeus.
Mais le plus grandiose pour des compositeurs de "tubes" de pop-music reste à venir...

video

"I know him so well" par Elaine Paige (Florence) et Barbara Dickson (Svetlana, l'épouse du Russe) : on n'est vraiment pas très loin de la perfection !

video

"Anthem" : le Russe (Tommy Körberg, immense star suédoise) après avoir demandé l'asile politique, exprime, devant la presse, son amour pour sa patrie...Grandiose !

Cette chanson présente la particularité d'être un chant patriotique anonyme (aucun nom n'y est mentionné) et donc universel...
Bel exploit des auteurs !

Aucun commentaire: